PROTOCOLE D’ACCORD DE COOPERATION

ENTRE

LA COALITION RUD/RPR et LE PARTENARIAT-INTWARI

Suite à un entretien entre le Général Emmanuel Habyarimana, Président du Partenariat-Intwari, le Dr. Jean Marie Vianney Higiro et le Major Ntashamaje Gérard, respectivement Président et Vice-Président de la Coalition RUD/RPR(Ralliement pour l’Unité et la Démocratie au Rwanda & Rassemblement du Peuple Rwandais) ;

Considérant l’offre de coopération du Partenariat-Intwari à la Coalition RUD/RPR et l’accord de principe exprimé par celle-ci ;

La délégation du Partenariat-Intwari composée de son Secrétaire Général et Porte-parole et de son Trésorier Général; et la délégation de la Coalition RUD/RPR composée de son Commissaire à la diplomatie et ses collègues ;

Se sont rencontrés à Bruxelles les 15/07 et 17/08/2008 en présence d’un Facilitateur convenu de commun accord et ont examiné ensemble les voies et moyens de mettre en place un cadre de concertation au service de tous les Rwandais de l’intérieur et de la diaspora qui s’opposent au système politique d’exclusion instauré par le régime du Front patriotique rwandais (FPR) au terme de sa conquête du pouvoir dans un bain de sang indescriptible.

Après avoir constaté une large convergence de vues quant à la situation politique qui prévaut dans la région de l’Afrique des Grands Lacs en général et au Rwanda en particulier ;

Conscients de l’urgente nécessité de libérer le peuple rwandais pris en otage par des extrémistes de tous bords agissant à coup de mensonges et de manipulations ; 

Profondément inquiets des visées expansionnistes du FPR qui a transformé le Rwanda en véritable agent de déstabilisation de l’Afrique des Grands Lacs  où notre pays est perçu comme un va-t’en guerre ;

Rejetant fermement toute forme d’instrumentalisation du génocide rwandais, de manipulation de la Justice aussi bien internationale que nationale et en particulier des juridictions « gacaca » dont abuse l’Etat FPR ;

Condamnant sans équivoque l’exploitation, par le régime du FPR, de « l’idéologie génocidaire » à des fins politiciennes, pour intimider voire éliminer ses opposants, toutes ethnies confondues, et réduire au silence les journalistes et les militants des droits de l’homme qui osent se montrer critiques ;

Profondément soucieux de la misère extrême dans laquelle s’enfoncent de plus en plus la grande majorité de nos concitoyens toutes ethnies et régions confondues ;

Totalement solidaires de la cause des orphelins, veuves et autres éprouvés de la tragédie rwandaise ;

Particulièrement sensibles aux conditions inacceptables dans lesquelles survivent, depuis bientôt 15 ans, les milliers de nos compatriotes dans les forêts inhospitalières de la République démocratique du Congo où le régime du FPR continue de les diaboliser en les traitant de « génocidaires » et/ou de « forces négatives » ;

Notant néanmoins des évolutions certes encore timides mais positives de la Communauté internationale dans son approche de la problématique rwandaise ;

Confiants dans la volonté incontestable de toutes les composantes ethniques du peuple rwandais qui aspirent à cohabiter pacifiquement et à reconstruire ensemble leur pays déchiré ;

Estimant que depuis son accession à l’indépendance notre pays n’a jamais connu un climat politique favorable à l’épanouissement total des droits et des libertés des citoyens dans la mesure où les régimes successifs ont rivalisé de cloisonner voire restreindre l’espace socio politique ;

Soutenant toute initiative dédiée à la pacification et à la stabilisation du Rwanda et de toute la Région de l’Afrique des Grands Lacs ;

Résolus à poursuivre le combat de la protection et de la défense des droits et des libertés du peuple rwandais et de chaque citoyen ;

Avons convenu de ce qui suit :

1.   Mobiliser toutes les forces et les talents de tous les Rwandais, où qu’ils se trouvent, afin d’imposer, dans les meilleurs délais possibles, l’ouverture d’un Dialogue inter rwandais, seul cadre susceptible de solder pacifiquement la tragédie nationale dont les ramifications régionales et internationales ne sont plus à prouver.

2.   Amplifier la lutte pour débarrasser notre pays de la violence, de la haine et de la vengeance en y instaurant un système politique consensuel où tous les Rwandais, Hutu, Tutsi et Twa se sentent reconnus et rassurés et où ils puissent enfin mener tranquillement leur vie et leurs activités sans avoir peur du lendemain.

3.   Mettre en place un cadre de concertation permanente et d’action ayant pour mission de canaliser toutes les énergies de l’intérieur et de l’extérieur du Rwanda qui sont marginalisées dans le pays.

4.   Désigner un Comité de coordination des initiatives communes qui fonctionnera sous la supervision d’une présidence tournante de la part de chacune des organisations liées par le présent Protocole de coopération.

Dispositions finales

Le présent Protocole de coopération reste ouvert à d’autres organisations qui partagent les mêmes objectifs liés à la pacification et à la stabilisation du Rwanda et de l’Afrique des Grands Lacs.

Les attributions du Comité de Coordination seront déterminées dans un Règlement d’ordre intérieur.

Les deux organisations remercient sincèrement le Facilitateur pour sa disponibilité et son engagement actif et lui demandent de poursuivre le travail amorcé en vue de rapprocher davantage les différentes sensibilités politiques rwandaises tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre pays.

Fait à Bruxelles, le 07 Septembre 2008

Pour la Coalition RUD/RPR

Dr Jean Marie Vianney Higiro

Président

Et

Major Ntashamaje Gérard

Vice-président

Pour le Partenariat-Intwari

Général Emmanuel Habyarimana

Président