1. Nous saluons la sagesse avec laquelle le Gouvernement allemand traite manifestement le cas de Monsieur Murwanashyaka. Nous avions demandé, à travers notre Communiqué du 12/04/2006, qu’un procès juste et équitable soit garanti à l’intéressé et qu’il ne soit pas question de le transformer en bouc émissaire d’une situation catastrophique dont les dimensions débordent largement le mouvement des FDLR.

2. Nous nous félicitons en particulier de l’attitude courageuse et cohérente de l’Allemagne qui n’aura pas voulu donner une suite favorable aux démarches malhonnêtes et précipitées du régime de Kigali dont l’acharnement frénétique à obtenir l’extradition de Monsieur Murwanashyaka et son jugement au Rwanda est en contradiction avec l’appui constant et multiforme qu’il n’a cessé d’accorder à des groupes rebelles congolais dans le but de déstabiliser ce pays.

3. Nous suivons attentivement les concertations qui se déroulent au niveau de la Tripartite plus(RDC, Rwanda, Ouganda et Burundi) à propos des sanctions visant les groupes armés qui opèrent dans la région. Tout en encourageant toute initiative allant dans le sens de la pacification et de la stabilisation en Afrique des Grands Lacs, nous tenons à souligner l’inefficacité de certaines solutions évasives et artificielles qui n’iraient pas en profondeur des problèmes posés. A cet égard, nous demandons aux partenaires du Rwanda dans la Tripartite plus d’avoir le courage de lui signifier le caractère urgent et incontournable d’un Dialogue national dans notre pays afin de sauvegarder les chances d’aboutissement du processus de rapatriement et de réintégration des combattants et autres réfugiés rwandais disséminés dans la région de l’Afrique des Grands Lacs.

4. Nous plaidons vivement pour une approche courageuse et globale dans la résolution des conflits récurrents qui ont dévasté la région en faisant des millions de victimes humaines sans compter des destructions massives occasionnées au niveau des infrastructures de toutes sortes qui permettaient aux populations de vivre plus ou moins normalement.

5. Nous renouvelons notre appel à la Communauté de Sant’Egidio afin qu’elle relance sa médiation pour redynamiser le processus de Rome et demandons à la Communauté internationale de peser de tout son poids pour amener l’Etat FPR à revenir sur ses positions inacceptables.

6. Nous nous félicitons par ailleurs de l’adhésion de plus en plus importante des combattants rwandais basés dans la région des Grands Lacs aux objectifs définis et poursuivis par notre Partenariat. Nous les rassurons quant à notre détermination d’œuvrer authentiquement à la pacification et à la démocratisation dans notre pays et dans la région.

7. Nous réitérons enfin notre sincère invitation aux autres forces de l’opposition rwandaise à une coopération plus dynamique, susceptible de contraindre le régime FPR à ouvrir l’espace politique dans notre pays.

Fait à Bruxelles, le 03 mai 2006

Pour le Bureau Exécutif

Gen. Emmanuel Habyarimana(sé)

Président