Partenariat-Intwari
Intwari-Partnership

COMMUNIQUE DE PRESSE 


 
Dans notre communiqué du 11/09/2008, nous avons exprimé notre profonde préoccupation au sujet de la reprise des hostilités dans le Kivu en République démocratique du Congo. Nous avions par ailleurs profité de l’occasion pour dénoncer les déclarations provocatrices voire belliqueuses du Général Paul Kagame sur la RDC telles que publiées dans Le Soir du 06/09/2008.
 
Ces provocations du Général Président n’allaient pas tarder à se traduire en actes. Aussi tenons-nous à réitérer notre ferme condamnation de la politique de la terreur et de la vengeance telle que mise en avant par Kagame et sa clique dans le traitement réservé aux problèmes épineux qui affectent aussi bien le Rwanda que toute la région de l’Afrique des Grands Lacs.
 
Nous saluons la mobilisation de certaines puissances du monde et de la Communauté internationale en général pour tenter d’éteindre l’incendie rallumé en RDC. Nous nous félicitons en particulier de la multiplication, dans la région, des initiatives diplomatiques destinées à mettre un terme au conflit qui a déjà fait de nombreuses victimes en termes de morts et provoqué une immense crise humanitaire en jetant sur les routes près de deux millions de personnes dont beaucoup de femmes et d’enfants.
 
Nous estimons, quant à nous, que le conflit qui ravage le Kivu en ce moment s’inscrit dans la continuité de la guerre qui, depuis le 01/10/1990, dévasta le Rwanda avant de traverser les frontières et s’étendre en RDC (ex-Zaïre). Il s’agit donc de l’une des conséquences tragiques de la guerre du Rwanda qui, en réalité n’a pas encore été conclue. Le peuple congolais se trouve en situation de porter une croix qui n’est pas la sienne dans la mesure où la dimension rwando-rwandaise de ce conflit n’est plus à démontrer. La RDC est ainsi victime notamment de son hospitalité légendaire offerte aux réfugiés tutsi rwandais des années 59 et aux réfugiés hutu rwandais plus tard en 1994.
 
Nous lançons un appel pressant aux Etats-Unis d’Amérique, à l’ONU, à l’Union Européenne et à l’Union Africaine mais également à la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) et à la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) pour que la problématique ethnique au Rwanda soit enfin mise au centre des efforts entrepris pour dégager une solution durable au conflit en cours au Kivu.
 
Nous restons en effet convaincus que le chemin de la paix et de la stabilisation en Afrique des Grands Lacs passe par une solution équitable au conflit non résolu du Rwanda. 
 
Fait à Bruxelles, le 03/11/2008
 
Déogratias Mushayidi(Sé)
Secrétaire Général et Porte-parole
Tel : +32485438177