CNCD/NCDC
 
CONSEIL NATIONAL POUR LE CHANGEMENT DEMOCRATIQUE
 
NATIONAL COUNCIL FOR DEMOCRATIC CHANGE
 
INAMA Y’IGIHUGU IHARANIRA IMPINDUKA YA DEMOKARASI
 
 
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Ce samedi 14 décembre 2013, les organisations démocratiques rwandaises membres du Conseil National pour le Changement Démocratique (CNCD) se sont réunies à Bruxelles, en Belgique, afin d’examiner la situation sociopolitique au Rwanda et dans la région des Grands Lacs. Elles ont également fait le bilan de l’action du CNCD depuis sa création, ont adopté le programme d’action pour l’année 2014 et esquissé des perspectives pour les années à venir.
 
1°- Le CNCD déplore le fait que près de vingt ans après l’avènement du nouveau régime, le peuple croupit toujours sous l’injustice, les harcèlements, l’arrogance, une pauvreté abjecte, l’accablement et le déni des droits fondamentaux.
 
Dans cet ordre, le CNCD condamne vigoureusement la campagne dite « Ndi Umunyarwanda » (Je suis Rwandais) dont ce label faussement nationaliste cache le véritable objectif du régime qui consiste à faire de tout citoyen d’ethnie hutu un être rongé par le mépris de soi de génération en génération, afin de justifier et de consolider l’exclusion politique, sociale et économique des Hutu en général, au motif contraire à tous les principes universels du droit, que « le génocide a été commis en leur nom ».
 
Le CNCD appelle tous les Rwandais, toutes ethnies confondues, à faire échec à ce plan inique porteur de futures tragédies dont la conséquence serait la destruction du tissu social au bénéfice de la clique d’extrémistes au pouvoir qui se sert de quelques opportunistes hutu afin de préserver et de consolider son emprise sur le pays.
 
2°- Le CNCD a été profondément attristé par la nouvelle de la condamnation par la Cour Suprême du régime en place à 15 ans de prison ferme prononcée contre la Présidente des FDU-Inkingi Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA. Elle constitue une preuve, s’il en était encore besoin, que le régime autocratique en place n’est absolument pas prêt à ouvrir l’espace politique à ceux qui ont des idées divergentes.
 
Le CNCD rappelle que d’autres dirigeants d’organisations politiques d’opposition continuent de moisir en prison au simple motif qu’ils se battent pour l’avènement d’un régime démocratique au Rwanda. Il s’agit notamment de Déo MUSHAYIDI, Président du PDP-IMANZI condamné à la prison à vie, de Bernard NTAGANDA, Président du PS-IMBERAKURI, qui purge une peine de 4 ans de prison ferme et du Dr Théoneste NIYITEGEKA, ancien candidat indépendant à l’élection présidentielle de 2003 qui a été condamné à 19 ans de prison ferme.
 
3°- Le CNCD se réjouit de nouveau de la défaite des miliciens du M23 que Paul Kagame et le FPR utilisaient comme couverture dans leur plan à long terme de déstabilisation et de pillage de la République Démocratique du Congo.
 
4°- Au moment où il est fait état d’autres groupes armés présents dans l’Est de la RDC, notamment les FDLR, le CNCD considère que la meilleure façon de résoudre cette question est de répondre à la cause qui est à la racine de leur existence.
 
En effet, les Rwandais encore présents dans la jungle congolaise sont des rescapés des crimes de masse systématiques ignobles commis contre les réfugiés hutu par la branche armée du Front Patriotique Rwandais sous le regard laxiste du Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés et des Nations-Unies. Le « Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo rendu public en Octobre 2010 » a établi que ces crimes pourraient constituer un génocide. Ceux qui ont perpétré ce génocide jouissent d’une totale impunité et sont au pouvoir à Kigali.
 
Il en découle que la solution à la question des FDLR doit procéder d’une stratégie ferme de poursuites de ceux qui ont perpétré le génocide commis contre les réfugiés hutu en RDC.
 
5°- Le CNCD s’est félicité des actions réalisées dans le court laps de temps écoulé depuis son lancement au début de l’année et a adopté un programme d’action pour l’année 2014.
 
6°- Les forces d’avant-garde réunies au sein du CNCD réaffirment que le CNCD est un cadre de conception, de mobilisation et d’action de tous les Rwandais sans distinction de quelque origine que ce soit, notamment ethnique, régionale, confessionnelle, du genre, etc. Il s’agit d’un mouvement révolutionnaire mis en branle pour mettre un terme à la dictature, au mensonge, à la terreur et à la ségrégation afin que règnent la vérité, la justice, l’acceptation de l’autre, la liberté, la démocratie et les droits de la personne humaine. Aucun Rwandais n’est exclu de ce mouvement de résistance à l’autocratie.
 
Fait à Bruxelles, le 15 décembre 2013
 
Gén. Emmanuel HABYARIMANA
Président
 
 
Contacts
Gén. Habyarimana Emmanuel
Président
Mobile : +41 78 652 21 83
E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 
Eugène Ndahayo
Secrétaire Général et Porte-parole
Mobile : +33 676 758 434
 
E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.